Bienvenue sur le site
ccollin-sophrologiemetz.com

Prenez du temps pour VOUS....
Pour le Bien-Etre de votre  corps et de votre esprit

Blog

afficher :  plein / résumé

SOPHROLOGIE ET ADDICTIONS

Publié le 6 mars 2017 à 0:50 Comments commentaires (0)

Sophrologie et Addictions

L’addiction ou dépendance est une conduite irrépressible générée par une habitude pour laquelle on a éprouvé une notion de plaisir mais dont on ne peut plus se défaire. L’addiction de vient une nécessité quand le corps et l’esprit sont complètement sous emprise.

Une addiction peut avoir différents formats elle se rapporte autant à des produits qu’à des conduites : On pense tout de suite aux drogues ou à l’alcool, mais on peut être addict au tabac, aux médicaments, à la télévision, aux jeux, au travail, la nourriture, une personne, le sport, etc.

La dépendance à un produit, une personne ou une activité va provoquer un mal être chez la personne. Le corps et l’esprit sont ainsi malmenés, c’est ainsi que l’on se trouve face à des personnes décontenancées, n’ayant parfois plus de limites, plus de repaires (par exemple la toxicomanie.), une très mauvaise image d’elles-mêmes, ce qui engendre une déchéance souvent progressive car bien souvent la personne est dans le déni.

La sophrologie va permettre de réapprendre à reconnaitre son corps, mieux déceler ses besoins, se concentrer et se recentrer sur l’essentiel.

Par une pratique progressive et régulière la sophrologie va permettre



• De gérer ses angoisses, son stress, la peur du manque.

• Se reconnecter avec son système respiratoire

• Gérer ses émotions, se calmer, gérer les crises, les colères, les accès de violence parfois.

• Travailler sur les 5 sens par la méthode VITTOZ, la pleine conscience

• Lâcher prise

• La présence à Soi, vivre l’instant présent

• Accepter son corps parfois « abimé » par l’addiction et retrouver l’estime de soi

• Etre indulgent, se rassurer.

• Apprendre à se relaxer, à prendre soin de soi.

• Travailler sur son schéma corporel

• Travailler sur la notion de bonheur et la pensée positive

 

SOPHROLOGIE ET ACOUPHENES

Publié le 6 mars 2017 à 0:40 Comments commentaires (0)

Qu’est que l’acouphène ? Définition dictionnaire LAROUSSE : nom masculin du grec akouein (entendre) et phainesthai (paraître). Perception généralement erronée d'une sensation sonore (bourdonnement, sifflement, grésillement

Bourdonnements, sifflements, tintements, chuintements….Des bruits qui perturbent la vie, des bruits intérieurs qui deviennent bien souvent obsédants, stressants et épuisants qui perturbent la vie de milliers de personnes.

Normalement, notre cerveau filtre constamment les bruits qui nous entourent. L’acouphène est un message envoyé par les neurones que le cerveau identifie comme un son.

Parfois, les acouphènes se manifestent de façon occasionnelle, puis deviennent de plus en plus fréquents ce qui occasionne une gêne quasi permanente.

 

L’hyperacousie, une sensibilité exacerbée de l’oreille :

L’hyperacousie est une réponse anormalement forte, voire douloureuse du système auditif au bruit et aux sons normalement bien tolérés. Tous les degrés sont possibles entre une simple gêne, une sensation d’inconfort jusqu’à la douleur jugée insupportable.

Alors comment continuer à vivre avec cet enfer dans la tête ?

Une prise en charge globale va permettre d’améliorer le confort de la personne. Le médecin ORL est en charge de déterminer l’origine des acouphènes. Lorsqu’il n’y a pas de réponses possibles aux causes des acouphènes, la sophrologie peut prendre le relai afin d’apporter plus de confort à la personne et lui permettre d’apprendre à se débarrasser de l’acouphène.

Comment cela peut-il fonctionner ?

La sophrologie, au travers de différentes techniques, va permettre de diminuer, le stress, les états d’anxiété, générés par le bruit mais également d’apprendre à redevenir maître de ses propres sensations en détournant la conscience, en affinant la perception des 4 autres sens ou encore en développant sa capacité respiratoire (entre autres).

Le travail de relaxation sur la suggestion selon la méthode du TAS (Training Autogène de Schultz) donne également de bons résultats Une dizaine de séances sont souvent nécessaires pour arriver à un bon résultat dans le traitement des acouphènes.

Journée Nationale de l’Audition

Cette année, la Chambre Syndicale de la Sophrologie soutient la Journée Nationale de l’Audition qui aura lieu le 12 mars 2015.Cette journée organisée par l’association JNA a pour but de sensibiliser le public ainsi que les responsables politiques sur la nécessité de préserver et de conserver l’audition.

Les sophrologues peuvent contribuer à cette journée d’information en sensibilisant leurs clients mais aussi les professionnels de santé de leur secteur (ORL par exemple).

 

N'hésitez pas à consulter leur site

LE BURNOUT

Publié le 5 mars 2017 à 13:40 Comments commentaires (0)

L’épuisement professionnel est surtout connu sous l’appellation anglaise BURNOUT. Selon l’organisation Mondiale de la Santé (OMS) il se caractérise par un ensemble de signes, de symptômes et de modifications du comportement en milieu professionnel : sentiment de fatigue intense, perte de contrôle de soi, de ses capacités, de ses émotions et d’incapacité à aboutir à des résultats concrets au travail.

Cette pathologie est assimilée à la catégorie des risques psychosociaux professionnels (RPS) et comme étant consécutive à un stress permanent et prolongé.

Un terme similaire existe au Japon pour définir le même type de symptômes : KAROSHI qui signifie littéralement « Mort par SUR-TRAVAIL ».

Le Burnout (ou épuisement professionnel) est nécessairement lié au travail contrairement à la dépression où le travail n’est pas forcément la cause première mais peut en être un facteur aggravant.

Dans le cas du Burnout, la personne est toujours atteinte de stress chronique.

Définition du STRESS chronique :

Fondamentalement le stress est un phénomène d’adaptation dont l’objectif principal est de donner une réponse appropriée en vue de préserver l’intégrité physique et psychique de la personne, ou, pour le dire autrement : c’est une réaction d’instinct de survie.

On dit qu’il y a état de stress lorsque survient un déséquilibre entre la perception qu’une personne a des contraintes que lui impose son environnement et la perception qu’elle a de ses propres ressources pour y faire face.

On parle de stress chronique lorsque le stress correspond à une réponse de notre corps à une situation qui s’inscrit dans la durée :

Par exemple : c’est le cas quand, tous les jours, au travail nous avons l’impression que ce qui nous est demandé dans le cadre professionnel excède nos capacité ou que la pression de rendement dépasse nos possibilités.

Les effets du stress chronique sur la santé mentale des travailleurs se manifestent surtout dans les pays industrialisés selon l’OMS. Ce phénomène résulterait des transformations rapides opérées dans le monde du travail : compétitivité, développement des différentes technologies, globalisation des marchés, précarité d’emploi, etc.

Le Burnout est en quelque sorte le palier supérieur du stress chronique. La personne, même très active, indépendante se laisse complètement submerger. Il n’épargne personne. C’est une pathologie insidieuse que l’on ne sent pas venir, comme un point de non-retour.


Les traitements médicamenteux et l’accompagnement par des professionnels est alors nécessaire pour reprendre sa vie en main, comprendre le mécanisme de la descente vers cette forme de dépression grave et réussir à en sortir.

Professions plus à risques que d’autres :

• A forte sollicitations mentales, émotionnelles, affectives

• A forte responsabilités.

• Objectifs à atteindre difficiles ou impossibles.

• Grand déséquilibre entre les tâches à accomplir et les moyens mis en œuvre.

• Ambigüité, conflit de rôles.

Personnes plus à risque que d’autres :

• Idéalistes, performances liées à la réussite.

• Personnes liant estime de soi et réussite pro.

• Personnes obsédées par leur travail sans autre centre d’intérêts.

• Personnes se réfugiant dans le travail.

Points communs entre tous les symptômes de Burnout relevés :

• Inattention.

• Insomnies.

• Irritabilité.

• Impatience.

• Epuisement physique et psychique.

• Démotivation.


Sophrologie et prévention du Burnout :

La sophrologie est une technique psychocorporelle qui permet de mieux gérer son stress en redevenant acteur de sa vie, en permettant de développer l’harmonisation du corps et de l’esprit. Retrouver son bien-être au quotidien et de développer son potentiel.

Les ateliers de sophrologie en entreprise vont offrir aux salariés la possibilité de devenir autonome dans la pratique de ces techniques, un peu comme un entrainement. Les exercices sont courts, simples, accessibles à tous et ne nécessitent aucun matériel spécialisé.

Les exercices pratiqués en groupe peuvent être facilement reproduits et assimilés seuls.

Burnout et accompagnement personnalisé :

Lorsque malgré tout, on s’est laissé « piégé » par le Burnout, la pathologie est installée et en complément d’un suivi médical adapté (médecin, psychiatre), le sophrologue va utiliser des techniques psychocorporelles adaptées, une écoute, des séances de relaxation spécifique pour accompagner au mieux, dans le respect et le non-jugement, la personne qui vient consulter.

 


LE STRESS

Publié le 5 mars 2017 à 13:25 Comments commentaires (0)


Le STRESS : Définition : Un peu d’histoire…

L’origine du mot vient du latin stringere qui signifie « serrer, resserrer ». Plus tard le terme sera utilisé par les Anglais, il a d’abord été synonyme d’épreuve, affliction puis, plus couramment pression, contrainte et surmenage d’épreuve. Ce terme a été employé dans un premier temps pour désigner la contrainte que les métaux peuvent supporter, puis il est revenu chez nous avec un autre sens.

En 1936, Hans Selye, un chercheur Canadien d’origine Hongroise, définit le stress comme un mécanisme d’adaptation à toute demande de l’environnement, il utilise le terme pour l’humain et le définit :

« Le stress est une réponse de l’organisme pour s’adapter à tous les changements et faire face aux stimulations, aux contraintes de notre entourage »

« Et par là même, la capacité de l’homme à résister aux chocs, émotions, etc. ».

Il a écrit également : « Le Stress, c’est la vie » Il s’agit d’une réaction d’adaptation utile à notre survie que l’on pourrait communément appeler instinct de survie.

Le stress est la réponse non spécifique de l’organisme à toute sollicitation.

Deux faits majeurs entrainent une augmentation du niveau de stress :

-1) L’accroissement des contraintes et des pressions.

-2) La perte du sentiment de maitrise sur son environnement proche.

La plupart du temps lorsque nous subissons le stress, nous le désignons de manière générale comme une forme d’agression et l’associons à l’état physique dans lequel nous nous trouvons suite à ces agents stressants.

Pour résumer : Fondamentalement le STRESS est un phénomène d’adaptation dont l’objectif principal est de donner une réponse appropriée en vue de préserver l’intégrité physique ou psychique de la personne. On dit qu’il y a état de STRESS lorsque survient un déséquilibre entre la perception qu’une personne a des contraintes que lui ont imposé son environnement et la perception qu’elle de ses propres ressources pour y faire face.

 

CANCER

Publié le 5 mars 2017 à 13:10 Comments commentaires (0)

Cancer et Sophrologie

 

Dans le cadre de l’accompagnement des personnes souffrant de pathologies lourdes comme le cancer, la sophrologie ne se substituera en rien à tout traitement médical.

Les techniques de sophrologie mise en place vont permettre à la personne de s’accorder de la douceur, de la bienveillance, de prendre leur temps pour intégrer la maladie, l’accepter, la comprendre.

Le sophrologue va accompagner le patient dans les différentes modifications de son corps par rapport aux prises ou perte de poids, modification du système pileux et l’aider ainsi à accepter son image en douceur, lui permettre de se réapproprier son corps.

Les techniques de sophrologies vont également aider le patient en cas d’insomnies en proposant différentes techniques de relaxation qui vont lui permettre de récupérer plus facilement.

La sophrologie permet d’aborder la gestion de la douleur par un apprentissage de substitution des sensations, la gestion des émotions, du stress. Nous utilisons des techniques de respiration, des techniques de visualisation de situations et pensées positives, des images de guérison.

Le docteur Carl SIMONTON, a par exemple mis au point une technique de visualisation originale :

« Persuadé que la clé de la guérison est d'apprendre à changer ses pensées et ses croyances fondamentales, le Dr Simonton décida de développer pour ses patients un programme "d'entraînement mental" et de l'intégrer à sa pratique. Ces techniques comprennent plusieurs exercices dont des pratiques de visualisation, au cours desquelles on suggère aux patients de visualiser dans leur tête, leur traitement médical sous forme de Pac-Man (personnage virtuel popularisé à l'époque des premiers jeux vidéo) en train de dévorer les cellules cancéreuses. La méthode Simonton a été conçue comme un complément aux traitements médicaux classiques, et non comme un traitement à part entière. » (source : http://www.visualisation-creative.com/dr_carl_simonton.php)

L’art thérapie va permettre dans les cas ou la communication verbale est difficile de pouvoir mettre des couleurs, des formes sur les maux que l’on ne parvient à définir.



 

 

FIV et GROSSESSE

Publié le 5 mars 2017 à 13:05 Comments commentaires (0)

 

La Fécondation In Vitro est généralement une période de stress importante pour le couple.

Afin de contourner ses nombreux inconvénients, la sophrologie peut s’avérer être un allié de choix pour appréhender cet acte d’espoir et d’amour avec plus de confiance et de sérénité.

 

La sophrologie est une prise en charge complémentaire de la technique médicale qui va permettre à la future maman d’être plus sereine que ce soit psychologiquement, qu’au niveau corporel.

Les couples ayant recours à la FIV savent que le parcours est parfois sinueux et lent avant de pouvoir avoir enfin la joie de serrer son bébé dans ses bras.

Beaucoup d’examens, de prises de médicaments, parfois de prise de poids, de changements d’humeur, de fatigue, même si le jeu en vaut la chandelle, cela ne fonctionne pas forcément du premier coup et l’accompagnement sophrologique va permettre aux futurs parents d’aborder avec plus de sérénité ces différentes épreuves et examens.

Le transfert d’embryon est suivit d’une période d’attente très stressante pour les futurs parents, cette période est également très stressante, le travail sur la respiration et la relaxation va permettre de gérer ce stress important.

 

Si la FIV prend et que la grossesse suit heureusement son cours, la sophrologie va permettre à la maman de vivre sa grossesse harmonieusement avec ses prises de poids et la modification de schéma corporel.

Les désagréments digestifs, les envies saugrenues, les sautes d’humeur parfois…Tout cela peut faire partie d’une grossesse…ou pas !

La peur de l’accouchement au fur et à mesure que la grossesse avance fait partie intégrante des questionnements de la plupart des femmes. La sophrologie, sans se substituer aux cours d’accouchement sans douleur va permettre à la maman d’apprendre à gérer sa douleur en ressentant d’une façon plus détendue, plus relâchée, la montée des contractions.

Bébé est là, c’est merveilleux…Mais quel bouleversement dans la vie du couple, tout au long de la grossesse le sophrologue accompagnera les jeunes parents afin de les amener en toute sérénité vers leur nouvelle vie à 3 ou plus s’il y a déjà des enfants plus grands….


 

 

Préparation aux examens

Publié le 5 mars 2017 à 13:05 Comments commentaires (0)

Sophrologie et préparation aux examens

 

Il est tout à fait naturel d’avoir le trac d’être un peu stressé avant un examen, une compétition, et, quelle que soit l’échéance et malgré tout le travail que l’élève, l’étudiant peut fournir il arrive que l’angoisse cède à la panique et que tous ces éléments cumulés fasse perdre ses moyens à n’importe quel étudiant, car cela n’arrive pas qu’aux autres.

La sophrologie va aider l’écolier, l’étudiant par des techniques de visualisation, d’ancrage, de pensée positive, de respiration etc., à mieux appréhender l’apprentissage et les objectifs à venir.

Plus serein, l’apprentissage sera plus aisé, l’étudiant, l’écolier plus détendu, plus serein. Ce qui pouvait passer pour une difficulté, une contrainte va s’effacer, les choses prendront leur place. Le surcroit de travail généré par l’échéance proche sera beaucoup mieux géré.

La boite à « outil » de l’étudiant, de l’écolier sera adaptée à chaque personne en fonction de niveau de stress

Il est essentiel d’apprendre à :

• Organiser son temps

• Gérer son stress en générant un stress positif.

• Travailler sur les croyances négatives ex : « Je suis nul en langues, je vais rater mon partiel de français ! »

• Apprendre à se positionner en adulte face à l’examinateur.

Chaque épreuve est une nouvelle épreuve, vous apprendrez à terminer, à aller jusqu’au bout d’une épreuve qui vous déplait pour mieux assurer sur la suivante.

 


 

L'adolescence

Publié le 5 mars 2017 à 13:00 Comments commentaires (0)

Quand on parle d’adolescence, cette notion entend à la fois, la préadolescence et l’adolescence, aussi est-il compliqué de dissocier le collégien du lycéen.

 

Dès la 6ème, la vie de l’adolescent va complètement changer :

 

Modification de la relation Parent-Enfant (incompréhensions mutuelles)

Plus d’autonomie et de liberté

Modification du schéma corporel

Organisation du travail scolaire

Prise de conscience de la notion d’appartenance à groupe.

 

C’est une période au cours de laquelle la conquête du corps est notamment réduite à celle de l’image.

Le corps se transforme et l’adolescent doit intégrer les modifications parfois rapides de son corps et de son image :

• La fille voit ses formes et sa féminité se développer, elle se compare forcément à ses copines et cela peut engendrer des tensions avec la maman au sujet de l’habillement ou du maquillage ...

• Le garçon, lui, va être confronté à des problèmes de taille, de carrure par rapports à ses copains : (Je suis trop petit, je grandis trop vite, je suis trop gros, trop maigre, pas assez musclé…;). Le garçon, à ce moment là, doit développer des trésors d’énergie pour exister !

• C’est également la période des appareils d’orthodontie et de l’acné…

 

L’adolescence est également la grande période où s’affirme la personnalité : Il teste « son pouvoir » face aux autres (Parents, amis, professeurs, etc.) ce qui engendre souvent des conflits. Naissent alors des situations de souffrances notamment avec l’univers familial

L’incompréhension des parents qui ont le sentiment de « perdre » leur enfant et se retrouvent face à « un inconnu ». (Les parents « ne reconnaissent » plus leur enfant ni physiquement, ni dans ses comportements.

L’ado, de son côté, ne se sent pas soutenu, il se sent incompris et entre parfois dans un schéma de révolte : Il a l’impression d’être face à un mur : La communication ne passe plus.

Dans « sa nouvelle vie » l’adolescent apprend à connaitre la notion de liberté qui comporte à la fois des avantages et des inconvénients, il est d’avantage livré à lui-même, moins entouré.

Au collège, le professeur n’est pas forcément dans le même suivi que l’instituteur. Cette notion différente du travail scolaire peut être parfois vécue comme une forme d’abandon. Certains lâchent prise face aux nouvelles contraintes scolaires, pour d’autres les problèmes sont plus liés à la concentration, à la motivation pour travailler de façon plus autonome.

 

Dans le cadre de l’accompagnement de l’adolescent, LA SOPHROLOGIE va permettre, entre autres de :

 

o La prise de conscience de ce nouveau corps par les relaxations dynamiques.

o La gestion du stress. Apprendre à évacuer ses tensions

o Son besoin d’être unique sera reconnu

o Les prises de conscience.

o Travail sur la confiance en soi.

o La relation à l’AUTRE. Etc.


 

La fatigue chronique

Publié le 5 mars 2017 à 3:20 Comments commentaires (0)


 

Si après avoir consulté tous les médecins qui auront apprécié si votre état de fatigue n’est pas consécutif à une pathologie médicale ou une carence quelconque et sont arrivés à la conclusion que vous souffrez peut être de fatigue chronique. Pas de panique !

On se rend bien compte qu’un état de fatigue dont on n’a pas trouvé la cause peut entrainer un état dépressif, une démotivation permanente. La sophrologie peut se révéler être un allier de choix car l’on sait que 20 mn de sophrologie équivalent à 2 à 3 heures de sommeil (selon les individus) en matière de récupération.

La sophrologie peut stimuler l’énergie vitale par des exercices appropriés et redonner du tonus lors des pertes d’énergies.

Mais alors…Comment ça fonctionne ?

La sophrologie est une science très concrète mais très simple à utiliser, à la portée de tout à chacun. C’est le chemin vers l’autonomie, c’est vous qui décidez de mettre en place quelque chose pour aller mieux.

Le cerveau reçoit des signaux de récupération :

• Gestion de la respiration et prise de conscience de toutes les possibilités qu’apportent cet outil.

• Abaissement du rythme cardiaque, on devient plus serein, la tension diminue.

• Diminution de la température corporelle.

• Détente musculaire, etc.


Pour relaxer le corps, on va lui permettre de récupérer en douceur par des exercices simple. Pour gérer la fatigue on va également agir sur l’esprit en lâchant le mental et les idées parasites. On dit parfois que le mental est notre meilleur ennemi car il nous amène bien souvent des pensées négatives lorsque l’on est dans une phase difficile.

Les techniques de relaxations utilisées vont permettre de relâcher à la fois le corps et l’esprit de façon harmonieuse. L’entrainement personnel va permettre de gérer au mieux les phases de fatigue.

 


Rss_feed